Parcours historique

 

La seigneurie

Le 15 septembre 1331 était rédigée, sous le règne de François 1er, la coutume de Lorris-Montargis qui régissait la commune de

Saint-Valérien qui avait été représentée lors de cette rédaction par Pierre Gibault et Jacques Philippe, respectivement vicaire du curé de Saint-Valérien et procureur mandaté par les habitants pour le premier, et représentant de Vincent du Puys, chevalier, maître de l’hôtel du Roi, Seigneur de Saint-Valérien, pour le second.

La seigneurie « Sanctus Valerianus » avait pour seigneur, l’abbé des chanoines réguliers de Saint-Augustin, de l’ordre des Génovéfains. A quelle date cette abbaye fut-elle fondée ? Nul ne le sait.
On ne connaît que le lieu qu’elle occupait : le fief de Briquemault, à un kilomètre du village en allant sur la route de Sens. La terre appartenait en 1518 à Pierre Dupuy qui la céda à la famille Dauvet. Nous la retrouvons en 1700, propriété de la famille Rérouart. Elle revint enfin à M Douchin dont la fille épousa le marquis de Roquelaure. Il acheva la vie sur l’échafaud en 1794.Le lieu dit Coleuvrat était un fief particulier de la seigneurie de Nemours.

Parcours_Historique_Seigneurerie (4)

Parcours_Historique_Seigneurerie (5)

Parcours_Historique_Seigneurerie (1)

Parcours_Historique_Seigneurerie (2)

Parcours_Historique_Seigneurerie (3)

 

Parcours_Historique_Eglise (4)

Parcours_Historique_Eglise (5)

Parcours_Historique_Eglise (1)

Parcours_Historique_Eglise (2)

Parcours_Historique_Eglise (3)

L’église

L’église réunit deux styles : le Gothique du XIIIème siècle et le Renaissance du XVIème siècle. Ce monument mérite une visite attentive.

Tour carrée du clocher et contrefort, tourelle à meurtrières du XIIème.
Grand portail à colonnettes surmonté d’une tympan trilobé du XIIIème.
Petits portails latéraux avec rampant ou blason du XVIème
Nef et bas-côté, chœur et abside de la Renaissance.
Grande grisaille au chevet avec un centre à double ogivette à rose du XIVème.
Dans la chapelle latérale, un monument de marbre a été élevé à la mémoire de Pierre Dawetius (Dauvet) décédé le 9 mars 1642.
Grilles et stalles provenant de l’abbaye de Sainte-Colombe-les-Sens, achetées en 1792.
Le bénitier est en pierre monolithe. Il ressemble à un tronc de pyramide.
Statuaire sulpicienne. Saint-Blaise et Saint-Valérien dans le chœur, la Vierge Marie en haut de la nef, et en collatéral, Sainte-Thérése.
Chemin de croix polychrome, don en 1870 de M le Comte et Mme la Comtesse de Sade pour le mariage de leur fille Laure avec le Baron de Raincourt. Ce chemin de Croix et la statuaire ont été rénovés par des jeunes artistes de l’École des Beaux-arts de Varsovie.
Vitraux. Ceux du collatéral nord datent de 1893. Ceux de l’abside et du mur sud sont récents venant remplacer ceux qui ont été détruits en 1940. Sont représentés sur ces vitraux : saint Eugène, saint Henri, sainte Laure, sainte Jeanne de Chantal, sainte Élisabeth de Hongrie, sainte Mathilde Impératrice et sainte Thérèse d’Avila.
Le 26 mai 1826, à huit heures du soir, la foudre renversa le coq et la croix, mit le feu à la pointe de la flèche, puis à la flèche, jetant des charbons enflammés sur les habitations. Le feu envahit le clocher, mit les cloches en fusion. Ce qui restait de la flèche, du clocher, du beffroi s’affaissa.
La chute fut violente et l’explosion terrible. Grâce aux pompiers de Sens et aux habitants de Chéroy, l’église fut miraculeusement préservée de l’incendie. Après réparation, le 22 juillet 1828 ont été baptisées deux cloches. La plus grosse nommée « Françoise », la plus petite, « Louise-Elisabeth »

Le presbytère

Le presbytère a été construit en 1834, sur la sollicitation de M Querquelin, alors curé de Saint-Valérien et aux frais de Mme la Marquise de Wavrin qui l’a donné en 1836 à la commune.

Le cimetière

L’actuel cimetière, situé au nord du village sur la route qui mène à Dollot, a été construit sur un terrain cédé par le comte de Sade, neveu de la Marquise de Wavrin. Il a remplacé l’ancien cimetière qui entourait l’église.

 Le château

Le château de Saint-Valérien a été reconstruit au début du XVIIIème siècle, sur les ruines d’un ancien château fort. On en voit encore les traces et les fossés. Un précédent propriétaire, M Tripier, en a fait disparaître les deux ailes qui lui donnaient un aspect grandiose.

Le château appartient actuellement à
M de RAINCOURT.
Le dimanche 27 octobre 1793, ont été pris au château et brûlés à l’arbre de la liberté, sur la place publique, les titres, censiers, terriers, chartes et archives concernant la propriété seigneuriale et l’histoire locale.

Le 20 nivôse an II ( 9 janvier 1794 ), sur la route de Montacher, ont été brûlées les mesures féodales qui existaient dans le château.

Parcours_Historique_LeChateau (2)

Parcours_Historique_LeChateau (1)

 L’Orvanne

Sur le territoire de Saint-Valérien, à l’entrée du hameau de Fontaines, l’Orvanne, appelé autrefois ruisseau de Saint-Blaise, a sa source. Son eau très vive et abondante faisait tourner, à trois cent mètres au-dessous, le moulin de l’Écluse et un peu plus bas celui de la grande roue.

Parcours_Historique_MonumentResistance

La résistance à l’occupant

Sur la route qui mène à Fouchères, un monument marqué d’une Croix de Lorraine, rappelle l’héroïsme de ceux qui avaient choisi de résister contre l’occupant Allemand lors de la dernière guerre.
Ici, ont été abattus par des avions, des résistants qui venaient de la ferme de La Rue.

Et aux temps de la domination romaine…

Comme le rappelle « Le chemin de César » qui traverse Saint-Valérien d’Est en Ouest, les Romains ont créé cette route pour aller de Sens à Nemours.
Aujourd’hui encore sont découverts des vestiges de cette époque lointaine, où, au cœur du village d’aujourd’hui, vivaient déjà des communautés organisées.

Parcours_Historique_Cesar
 Publié par à 17:35